Revue de presse

La presse nationale et internationale parle de PRESAGE : notre équipe, nos professeurs et nos cours.

 
L’égalité n’a pas à être justifiée par des « performances » ?

L'économiste Jean Gadrey discute, via le site d' Alternatives économiques, de la tribune de Réjane Sénac L'égalité n'a pas à être "performante" parue dans l'Observatoire des inégalités

Lire l'article 

PARITÉ – Sciences Po Paris recherche des jeunes femmes “leaders” de demain

Pour la deuxième année consécutive, Sciences Po Paris organise "Femmes d’avenir en Méditerranée", programme à l’attention de jeunes femmes issues de la rive sud de la Méditerranée. Rencontre avec la lauréate turque de 2015 et avec la responsable de cette initiative

Lepetitjournal.com d’Istanbul : Quels sont vos parcours universitaire et professionnel ?

Ayşegül Bayar (photo SP) : Je suis chercheuse dans un institut de recherche indépendant, Infakto Research Workshop, à Istanbul, depuis deux ans. Je travaille sur des sujets de politiques sociales comme l’égalité des genres, les droits LGBT, la pauvreté, le bien-être des enfants etc. Avant cela, j’ai obtenu mon master en sciences politiques à l’université Paris Dauphine. Et précédemment, une double licence en relations internationales et commerce, à l’université Bilgi d’Istanbul.

Lire l'entretien complet 

L’égalité n’a pas à être « performante »

29 janvier 2016 - Plus de femmes ou d’immigrés, c’est « bon pour la croissance » ? Défendre l’égalité au nom de la « performance » est une démission politique. L’égalité doit rester un principe sans conditions, non soumis à la loi du marché. Une analyse de Réjane Sénac, chargée de recherche CNRS au Centre de recherches politiques de Sciences Po - Cevipof.


« Plus de femmes dans les instances dirigeantes des entreprises, c’est une valeur ajoutée. », « La diversité, c’est bon pour le business. », « Plus d’immigrés, ça améliore la croissance. ». Ces arguments sont de plus en plus fréquents, à gauche comme à droite. Peut-on encore, en France, défendre l’égalité sans conditions, comme un principe fondamental, sans avoir besoin de prouver son « utilité » ? Que se passera-t-il si le coût de l’égalité est prouvé ? Cela justifierait-il les discriminations sexistes, racistes et/ou la fermeture des frontières ?

Lire l'article en entier sur le site de 'lObersatoire des Inégalités

C dans l'air - Coup de blues démographique

Invité-e-s :

tl_files/presage/images/videos/c-avous 01-16.jpg
La Sexuation du monde. Réflexions sur l'émancipation

Nouvel ouvrage de la philosophe Geneviève Fraisse, membre du comité scientifique de Sciences Po. Sortie de l'ouvrage en février 2016 aux Presses de Sciences Po

tl_files/presage/images/icons/podcast.pngEcoutez l'émission 

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !

 
 
<< Mai 2017 >>
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        
 
Il n'y a pas d'événements.
ASSISES DE L'IEC 2017 "Contre le sexisme: corps en action" 23-06-2017

Université Paris Diderot, amphithéâtre Buffon, 15 rue Hélène Brion (Paris 13e), 9h-18h

Les 9es Assises de l’IEC visent à montrer que les actions et les stratégies de résistance au sexisme sont multiformes.

Qu’il soit brutal ou insidieux, le sexisme prend aujourd’hui une importance nouvelle dans des stratégies politiques conservatrices qui manient sans complexe la misogynie, l’homophobie, les attaques contre les acquis féministes et les analyses en termes de genre. Alors que nos sociétés se réfèrent à des valeurs d’égalité, le sexisme est encore et toujours producteur d’inégalités et de discriminations. Parent du racisme, qu’il redouble parfois, il s’appuie, comme ce dernier, sur une représentation caricaturale et essentialiste des corps, qui semblent n’exister que pour incarner une masculinité hégémonique et une féminité soumise, disponible, séductrice. Mais il n’y a pas de fatalité au sexisme, les réponses sont nombreuses et actives

tl_files/presage/images/videos/femmes en responsabilite.PNG