Revue de presse

La presse nationale et internationale parle de PRESAGE : notre équipe, nos professeurs et nos cours.

 
Faut-il imposer un enseignement sur les inégalités entre les sexes en France ?

Débat avec Hélène Périvier, économiste à l'OFCE et coresponsable du Programme de recherche et d'enseignement des savoirs sur le genre (Presage) à Sciences Po, vendredi 8 octobre 2010 [...]

Retraite des femmes: comment des spécificités sont-elles occultées? Les reports d’âge les pénalisent particulièrement

Par Françoise Milewski, Économiste à L’Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE).

Les femmes sont sur le devant de la scène en matière de retraites. C’est un progrès. Ni en 1993 ni en 2003, lors des précédentes réformes, cela n’avait été le cas. Les conséquences spécifiques des mesures générales ne furent «découvertes» qu’après. Pour autant, les choses ont-elles vraiment changé? Ce n’est pas si sûr.
Au moins, les inégalités de retraites entre les femmes et les hommes sont mentionnées. Elles peuvent se résumer en quelques chiffres: la pension de retraite des femmes de droit direct représentait 52,5% de celle des hommes en 2004. Les droits dérivés (pensions de réversion en particulier) corrigeaient en partie cet écart, mais la pension totale des femmes n’atteignait que 67,1% de celle des hommes. Les données pour 2008 montrent que le ratio a un peu progressé pour les droits directs. En 2004, les femmes étaient 44% à avoir liquidé leur retraite à taux plein avec une carrière complète, contre 86% pour les hommes.
Mais entre moyennes et générations d’une part, entre causes de ces écarts et moyens de les corriger d’autre part, nombre de confusions demeurent encore. Les moyennes actuelles agrègent des générations dont les taux d’activité et d’emploi diffèrent. Les femmes des générations récentes ont des taux d’emploi plus élevés que ceux des générations antérieures. Les écarts de durées et de pensions vont donc mécaniquement se réduire. Mais de combien? Avec quelles projections de population active, de taux d’emploi, de taux de chômage et de nature des emplois? Le flou demeure. Des chiffres sont avancés dans les débats récents: les durées d’assurance se seraient déjà égalisées et, à l’avenir, celles des femmes seraient supérieures à celles des hommes (les femmes aujourd’hui âgées de 54 ou 55 ans partiront à la retraite avec autant de trimestres que les hommes. Les femmes nées dix ans plus tard partiront en moyenne avec une quinzaine de trimestres de plus, Éric Woerth, le Parisien, 21 septembre
2010).

tl_files/presage/images/icons/pdf.jpeg télécharger l'article

L'égalité hommes-femmes sur les bancs de Sciences Po

La grande école instaure un nouveau programme

l'interview de Françoise Milewski

l'interview de Françoise Milewski

Le genre, enseignement obligatoire

Il fut un temps où les jeunes filles de bonne famille s'inscrivaient à Sciences Po dans le but louable de parfaire leur culture générale, tout en sachant pertinemment qu'elles n'auraient jamais à travailler pour gagner leur vie.

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !

 
 
<< Novembre 2017 >>
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30      
 
Il n'y a pas d'événements.
Il n'y a pas d'événements.

tl_files/presage/images/videos/femmes en responsabilite.PNG