Maxime Forest

Maxime Forest

chercheur associé, Université Complutense de Madrid / EGERA
 
Biographie :

Maxime Forest est docteur de l’IEP de Paris (2009). Il est actuellement enseignant-chercheur à Sciences Po (OFCE-PRESAGE), où il assure la coordination scientifique du projet EGERA (7e PCRD), et chercheur associé au CEVIPOF.

De 2009 à 2011, il a été chercheur post-doctoral au sein du projet QUING (Quality in Gender Equality Policies, 6e PCRD), à l'Université Complutense de Madrid. Ses travaux portent sur l’analyse comparée des politiques d’égalité et de lutte contre les discriminations en Europe, sur l’européanisation des politiques d’égalité et sur la dimension de genre dans les processus de transformation politique et sociale. 
Depuis 2008, il conduit en parallèle des recherches appliquées et des activités d'expertise auprès de différentes institutions françaises et européennes (Ministère de la recherche et de l’enseignement supérieur, Commission Européenne, Institut Européen pour l’Egalité de genre), ainsi qu’auprès d’organismes privés.

Maxime Forest préside la Commission Enjeux Internationaux et Européens du Haut Conseil à l'Egalité.

.

 
Enseignement :
Genre et transformations politiques et sociales en Europe du Centre Est
 
Genre et transformations politiques et sociales en Europe du Centre-Est
 
campus de Dijon - printemps
L’égalité professionnelle femmes-hommes
 
Master in Human Resources Management - Automne et printemps
 
Publication externe :

En 2013, il a publié avec Carmen Dominguez Alcon et Réjane Sénac, Que politicas para que igualdad? Conceptos y debates europeos acerca de las politicas de genero, Valencia: Tirant-lo-Bllanch.

Il a notamment co-dirigé, avec Emanuela Lombardo, The Europeanization of GenderEqualityPolicies : A Discursive-SociologicalApproach (Palgrave-MacMillan, 2011)

I est l’auteur de nombreux chapitres et articles, parmi lesquels : "Institutionalizing Intersectionality in Southern Europe: Italy, Portugal and Spain", in Kriszan, A., Skejeie, H., Squires, J. (eds) Institutionalizing Intersectionality: the Changing Nature of European Equality Regimes, Basingtoke: Palgrave MacMillan, 2012; « Central and Eastern Europe » in Bauer, G. ; Tremblay, M. (dir.) Women in Executive Power (Routledge, 2010, pp. 65-85) ; « Les transferts institutionnels à l’usage des politiques d’égalité hommes-femmes dans les nouveaux États membres de l’Union européenne. De l’invention d’un domaine des politiques publiques à son investissement par les acteurs », Revue internationale de politique comparée (vol.13, n°2), 2006 ; « L’Enjeu de l’égalité hommes-femmes au prisme de l’élargissement à l’Est de l’UE », Politique européenne (n°20), 2006.

 

 
Curriculum Vitae :
 

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !

 
 
<< Mai 2017 >>
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        
 
Il n'y a pas d'événements.
ASSISES DE L'IEC 2017 "Contre le sexisme: corps en action" 23-06-2017

Université Paris Diderot, amphithéâtre Buffon, 15 rue Hélène Brion (Paris 13e), 9h-18h

Les 9es Assises de l’IEC visent à montrer que les actions et les stratégies de résistance au sexisme sont multiformes.

Qu’il soit brutal ou insidieux, le sexisme prend aujourd’hui une importance nouvelle dans des stratégies politiques conservatrices qui manient sans complexe la misogynie, l’homophobie, les attaques contre les acquis féministes et les analyses en termes de genre. Alors que nos sociétés se réfèrent à des valeurs d’égalité, le sexisme est encore et toujours producteur d’inégalités et de discriminations. Parent du racisme, qu’il redouble parfois, il s’appuie, comme ce dernier, sur une représentation caricaturale et essentialiste des corps, qui semblent n’exister que pour incarner une masculinité hégémonique et une féminité soumise, disponible, séductrice. Mais il n’y a pas de fatalité au sexisme, les réponses sont nombreuses et actives