Cours en tronc commun aux Masters

tl_files/presage/images/icons/pre-m.png Egalité et politique, Réjane Sénac au semestre d'automne

tl_files/presage/images/icons/pre-m.png Gender equality and societies, Hélène Périvier au semestre de printemps 

 

Ecole Affaires publiques

L'implication croissante de nouveaux acteurs, individuels et collectifs, créé un nouveau paradigme pour les politiques publiques. De l'action à l'interaction, de l'intelligence individuelle à l'intelligence collective, les règles du jeu ont changé, nous sommes témoins de la transposition du bien public en bien commun.

Les ressources ne sont plus mises à disposition par la puissance publique mais elles sont co-produites, co-développées et co-gérées par des acteurs renouvelés de l'action publique.  Les politiques publiques doivent proposer des solutions créatives et innovantes pour appréhender les technologies disruptives et les principaux enjeux de notre temps. Notre espoir est de développer la recherche du bien commun chez nos étudiants pour co-construire ensemble le monde de demain.

Notre conviction est que Sciences Po est le lieu unique de par le monde pour concrétiser cet espoir.

tl_files/presage/images/icons/pre-m.pngCase studies - Hélène Périvier "Covering Egg freezing cost for female employees and work-life balance policies: a tool to promote gender equality in the workplace or a new form of oppression?"

tl_files/presage/images/icons/pre-m.pngCase studies -Réjane Sénac - "L’affaire ORELSAN - Tensions entre la liberté d'expression et de création, la condanation des provocations à la haine et à la violence et la lutte contre le sexisme"

tl_files/presage/images/icons/pre-m.png Electif  - Hélène Périvier et Marta Dominguez-Folgueras - « Social Policies, Gender and the Labour Market » 

tl_files/presage/images/icons/web.jpgVisiter le site de l'Ecole

 

Master des Affaires européennes

Le master Affaires européennes de Sciences Po a pour ambition d’offrir une formation complète aux étudiants souhaitant s’orienter vers les carrières européennes, aussi bien dans le secteur public européen et national que dans le secteur privé. Son objectif est de former des spécialistes des questions européennes, s’adaptant aisément dans un environnement multiculturel et pluridisciplinaire. Le master réunit des étudiants venant de plus de 25 pays et un corps enseignant tout aussi multiculturel, composé d’universitaires, de chercheurs, de fonctionnaires européens et nationaux ainsi que de professionnels de premier plan de la «galaxie» européenne.

Lors de leur inscription les étudiants peuvent suivre au choix le cursus général bilingue, l’«English track » ou un double diplôme. L’ «English track» est ouvert aux candidats ne disposant pas d’un niveau suffisant en français ; l’apprentissage du français s’inscrit dans le programme pour permettre l’intégration du cursus général bilingue si le niveau requis en français est atteint.

Hélène Périvier et Réjane Sénac enseignent Les inégalités entre les femmes et les hommes en Europe / Gender inequality in Europe 

tl_files/presage/images/icons/pre-plus.pngvisiter le site internet du Master Affaires européennes

 

Paris School of International Affairs, PSIA

A world-class school of international affairs at Sciences Po.
One of the most prestigious schools in Europe – “among the grandest” (The Economist) – Sciences Po has cultivated the minds of leading government offi cials, diplomats, and key international stakeholders for over a century. The teaching of international affairs has always been of strategic importance to Sciences Po. As early as 1872, the École libre des sciences politiques created a “section” which then became the “section internationale”, and welcomed more than 30% of foreign students.
Consolidating this tradition of excellence, the Paris School of International Affairs (PSIA), established in 2010, offers world leaders of tomorrow an innovative and comprehensive grounding in international affairs. Corresponding with his life-long career at the center of international diplomacy and academia, Dean Ghassan Salamé is furthering his commitment to the future of global affairs by fostering the development of PSIA, the largest professional school of international affairs in Europe.

  • •Master in International Security, électif - «  Gender and Conflicts », Judy El-Bushra
  • •Master in International Security, séminaire – « Gender and the Challenges of State-collapse, Peacebuilding and Statebuilding », Judith Gardner
  • •Master International Development, séminaire – « Gender and development from a rights-based approach: Achieving gender equality in international cooperation », Saskia Ravesloot

tl_files/presage/images/icons/pre-plus.png visiter le site internet de PSIA

 

Ecole de Droit

Master 1&2, master Droit Economique, 

Objectifs du programme
Les enseignements du master Droit économique sont conçus sur un mode progressif, de sorte qu’un étudiant, même sans connaissance juridique particulière avant son entrée dans le master, puisse maîtriser progressivement les techniques et les modes de raisonnement requis, en partant des concepts les plus généraux pour aller, de semestre en semestre, vers des corps de règles de plus en plus spécialisés et concrets. Ainsi, les enseignements visent simultanément à faire comprendre aux étudiants les concepts fondamentaux de la matière juridique et à percevoir ses enjeux théoriques, et à soumettre à ces étudiants des études de cas très concrets, par lesquels l’art pratique du droit prend corps. La maîtrise du droit implique en effet cette compréhension fondamentale et cette habileté particulière.

Marie Mercat-Brun enseigne en master 2 Comparative Employment- Discrimination Law 
et en master 1 Person, Personhood: a comparative study 

 

tl_files/presage/images/icons/pre-plus.pngvisiter le site internet de l'Ecole de Droit

Clinique du Droit 

Les programmes cliniques ont pour vocation d’initier ou de s’associer à des projets d’intérêt public tout en contribuant à la formation juridique des étudiants par le biais d’une mise en pratique rigoureuse et encadrée de leurs connaissances.

Convaincue qu’une formation alliant théorie et pratique permet une meilleure appréhension des concepts et donc un meilleur apprentissage du droit, l’Ecole de Droit de Sciences Po a donc choisi d’intégrer l’approche « clinique » - impliquant une formation  à travers l’expérience, ou experiential learning -  au cœur de son projet éducatif original. Outre l’ouverture à la pluridisciplinarité et aux dynamiques transnationales, celui-ci reconnait l’importance, dès le début du cycle de formation, d’une approche contextuelle du droit, adaptée aux exigences de la pratique du droit contemporain en matière de résolution des problèmes.

Marie Mercat-Brun  propose le cours Clinique Accès aux droits- Défenseur des droits-CDAD-Cresus 

tl_files/presage/images/icons/pre-plus.png visiter le site internet de la Clinique de Droit 

 

Ecole doctorale

  • Séminaire « Genre et recherche », Réjane Sénac (CNRS CEVIPOF – PRESAGE)

Ce séminaire est ouvert depuis la rentrée universitaire 2013. Ce séminaire transdisciplinaire de l’école doctorale s’inscrit dans PRESAGE.  Il a pour objectif de créer un collectif de réflexion et de recherche autour des travaux des doctorant-e-s , ainsi que des étudiant-e-s de master 1 et 2, s’inscrivant explicitement dans les études dites de genre ou pour lesquelles la question des rapports sociaux de sexe est éclairante. Les étudiant-e-s, les universitaires et les chercheur-e-s, pourront dialoguer autour de regards croisés sur un thème (les discriminations, l’européanisation, le gender gap, la globalisation, l’intersectionnalité, le militantisme, les mobilisations …) ou une approche (cognitive ou normative que cela soit au prisme de la théorie politique, des politiques publiques, du droit, des relations internationales, de l’économie…). Chaque séance sera organisée sur le modèle d’une table-ronde autour d’un thème transversal où les différentes présentations de l’avancement des recherches seront discutées par un-e universitaire. Les doctorant-e-s seront invité-e-s à envoyer un texte court en amont de la séance dans laquelle elles-ils interviendront. Une première séance sera consacrée aux choix des thèmes qui structureront les différentes séances et des discutant-e-s à solliciter. L’enjeu sera de faire le lien entre les cinq disciplines enseignées à Sciences Po (droit, économie, histoire, science politique, sociologie) en accompagnant les étudiant-e-s dans l’apprentissage des méthodes de la recherche et dans leur production scientifique. L’objectif est de créer un collectif de recherche permettant d’accompagner les étudiant-e-s dans la rédaction de leur mémoire de thèse, voire de master, et d’impulser des communications dans des congrès et des publications.

 

Ce séminaire vise à préciser les instruments analytiques développés depuis plusieurs années dans le domaine des études sur le genre (Gender studies). En abordant des questions purement sociologiques, comme celle de la socialisation, aussi bien que des problématiques plus politiques, comme la critique féministe, on interrogera les concepts fondamentaux du sexe, de la sexualité et du genre en cherchant à comprendre leur(s) formation(s) historique(s). De là, on explorera certains terrains plus pratiques des études contemporaines sur le genre du coté de théorie politique, de la sociologie et des politiques publiques, pour aborder enfin la question du croisement du rapport de genre avec d’autres rapports sociaux comme ceux de la classe et de la race.

 

  • Master Sciences politique «[nbsp]Politiques du genre et psychanalyse », Laurie Laufer

Depuis les années 70, en France, les sciences humaines et sociales travaillent à l’articulation avec les études de genre. Des programmes de recherche dans différentes disciplines n’ont cessé de se développer. En dépit du fait que ce soit un psychologue qui ait inventé le terme « gender » (John Money) dans la clinique des intersexués, la psychologie clinique et la psychanalyse se sont trouvées plus hésitantes à penser avec ce nouvel outil épistémologique. Penser la psychanalyse avec le genre et la biopolitique s’est aussi reconnaître que la clinique comme la théorie analytique s’est vue retravaillée par l’apport de la french theory. Avec Foucault, Deleuze, Derrida, Kristeva, Cixous, la psychanalyse a été revisitée de l’intérieur et de l’extérieur. Les fondements théoriques et épistémologiques ont été historicisés, réagencés, remis en perspective. Le genre politise la sexualité et la psychanalyse s’en trouve bouleversée. Penser les catégories qui apparaissent immuables et anhistoriques, tel est l’intérêt de la méthode du genre (gender).

     

  • Master histoire "La masculinité comme objet d'histoire du genre" dElissa Maïlander (centre d’Histoire de Sciences Po)

Le master d'histoire de Sciences Po s'adresse à la fois à des étudiants se destinant aux carrières d'enseignement et de recherche (agrégation et/ou doctorat d'histoire, doctorat d'histoire de l'art) et à l'orientation vers d'autres secteurs : la fonction publique, le patrimoine, les bibliothèques et archives, le secteur privé en particulier les industries culturelles et l'audiovisuel, l'édition, la presse, les médias, les associations.

 

  • Master de sociologie «[nbsp]Famille, Genre et Société », Marta Dominguez Folgueras

L’objectif de ce cours est de réfléchir sur l’institution familiale au sein des sociétés contemporaines, en utilisant une perspective comparée. Pendant les soixante dernières années, la structure de la famille s’est transformée dans toutes les sociétés industrialisées. Dans ce cours il s’agit de décrire ces changements et d’en discuter des causes et conséquences à niveau micro et macro social, en utilisant des théories et recherches sociologiques. Spécifiquement, la nuptialité, la fécondité, et les nouvelles structures familiales seront travaillées, ainsi que les nouvelles structures familiales, dont le concubinage, Living Appart Together, familles monoparentales et homosexuelles. Dans les dernières séances les politiques familiales et le rôle de l’Etat providence seront étudiés du point de vue de la politique familiale. Etant donné que la plupart des changements produits dans la famille ont été liés au changement de la position sociale des femmes, la perspective de genre sera intégrée dans le cours de manière explicite, avec des lectures spécifiques à ce sujet. Pour décrire les changements dans la famille on utilisera aussi des sources et des théories démographiques, pourtant on ne fera pas d’analyse démographique approfondie. Les lectures de cours mobiliseront des techniques qualitatives et quantitatives et des cas d’études de plusieurs pays.

tl_files/presage/images/icons/pre-plus.pngvisiter le site internet de l'Ecole doctorale

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !