Perspective on gender

Semestre : Autumn
 
Nombre de séances : 12 Nombre d'heures : 24
 
Langue
d'enseignement :
EN
Secrétariat pédagogique :
Méthode pédagogique :
Méthode de validation :
Enseignant :
Cynthia Tolentino
Enseignante chercheure
Résumé du cours :

Theorizing Gender in a Transnational World: this course is designed to help students develop an intersectional analysis of gender in conjunction with notions of race, class, sexuality, nationality, and power. Through a study of U.S. cultural and political encounters with an imagined “Orient,” the course begins by examining the social construction of gender in 20th and 21st century narratives about war, espionage, national identity, and global power. Next, we consider how gender structures narratives about kinship, nation, and identity. This course serves as a point of entry to key works in cultural studies, feminist theory, and queer theory (Judith Butler, David Eng, Cynthia Enloe, Richard Fung, Stuart Hall, Anne McClintock, Chandra Talpade Mohanty, Edward Said, Joan Scott, Michael Warner), and offers a different perspective on contemporary international history and politics. It is also an opportunity to study canonical and popular literary works and films on the U.S. Asia relationship in the global context (David Henry Hwang, M. Butterfly; Michael Crichton, Rising Sun; W.E.B. Du Bois, Dark Princess; Azar Nafisi, Reading Lolita in Tehran, Leslie Chang, Factory Girls; films such as the political thriller The Manchurian Candidate, sentimental romance The King and I, and documentary First Person Plural).

Conférence de méthode :
Oui
Non
 

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !

 
 
<< Mai 2017 >>
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        
 
Il n'y a pas d'événements.
ASSISES DE L'IEC 2017 "Contre le sexisme: corps en action" 23-06-2017

Université Paris Diderot, amphithéâtre Buffon, 15 rue Hélène Brion (Paris 13e), 9h-18h

Les 9es Assises de l’IEC visent à montrer que les actions et les stratégies de résistance au sexisme sont multiformes.

Qu’il soit brutal ou insidieux, le sexisme prend aujourd’hui une importance nouvelle dans des stratégies politiques conservatrices qui manient sans complexe la misogynie, l’homophobie, les attaques contre les acquis féministes et les analyses en termes de genre. Alors que nos sociétés se réfèrent à des valeurs d’égalité, le sexisme est encore et toujours producteur d’inégalités et de discriminations. Parent du racisme, qu’il redouble parfois, il s’appuie, comme ce dernier, sur une représentation caricaturale et essentialiste des corps, qui semblent n’exister que pour incarner une masculinité hégémonique et une féminité soumise, disponible, séductrice. Mais il n’y a pas de fatalité au sexisme, les réponses sont nombreuses et actives