Évènements : Mai 2017

12-05-2017

Sharing or not sharing? Intrafamily resources and gender inequalities

PRESAGE OFCE and LIEPP 

“Sharing or not sharing? Intrafamily resources and gender inequalities”

 

Friday May 12 - 9h30-12h30

OFCE, 10 place de Catalogne 75014 Paris

 

Three papers will be presented during 30 min:

  • Bennett, Fran (2015) "Opening up the black box: researching the distribution of resources within the household", NCFR Report Issue FF63 (Journal of National Council on Family Relations) (US)   F1-F3
  • Kandil, Lamia and Périvier, Hélène (2017) “The sexual Division of Labour within couples in France according to their marital status: a study based on time-use surveys from 1985-1986, 1998-1999 et 2009-2010”, Working Paper OFCE, N°2017-04.
  • Ponthieux, Sophie (2013) “Income pooling and equal sharing within the household - What can we learn from the 2010 EU-SILC module”. Eurostat Methodologies and working papers series, 2013.

 

Discussion 15 min for each discutant:

  • OFCE Guillaume Allègre
  • LIEPP Emanuele Ferragina

30 min: open discussion

Registration: valerie.richard@sciencespo.fr

 

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !

 
 
<< Mai 2017 >>
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        
 
Il n'y a pas d'événements.
ASSISES DE L'IEC 2017 "Contre le sexisme: corps en action" 23-06-2017

Université Paris Diderot, amphithéâtre Buffon, 15 rue Hélène Brion (Paris 13e), 9h-18h

Les 9es Assises de l’IEC visent à montrer que les actions et les stratégies de résistance au sexisme sont multiformes.

Qu’il soit brutal ou insidieux, le sexisme prend aujourd’hui une importance nouvelle dans des stratégies politiques conservatrices qui manient sans complexe la misogynie, l’homophobie, les attaques contre les acquis féministes et les analyses en termes de genre. Alors que nos sociétés se réfèrent à des valeurs d’égalité, le sexisme est encore et toujours producteur d’inégalités et de discriminations. Parent du racisme, qu’il redouble parfois, il s’appuie, comme ce dernier, sur une représentation caricaturale et essentialiste des corps, qui semblent n’exister que pour incarner une masculinité hégémonique et une féminité soumise, disponible, séductrice. Mais il n’y a pas de fatalité au sexisme, les réponses sont nombreuses et actives