09-02-2016

Café de l'IEC - Quel avenir pour une égalité réelle entre les femmes et les hommes en Europe?

Jardin des Plantes, café-restaurant La Baleine, 47 rue Cuvier (Paris 5e), 18h30-20h30

  •  Marie-Thérèse Lanquetin, Juriste (Réseau de la Commission européenne sur l'égalité femmes/hommes) 
  • Martine Lévy, (Forum Femmes Méditerranée) 
  • Françoise Milewski, (OFCE-PRESAGE, Sciences Po) Économiste 
  • Emmanuel Rosas, Science politique (CESSP, Univ. Paris 1, allocataire du GID) 

 

L'Europe – la Communauté Économique Européenne puis l'Union Européenne – a beaucoup œuvré pour faire reconnaître les inégalités entre femmes et hommes. Ses efforts pour imposer une politique active originale à la fois d'élimination des discriminations et de promotion des conditions de l'égalité de genre se sont étendus à l'ensemble de ses sphères de compétences, économiques et sociales, ainsi qu'aux institutions communautaires et nationales, s'appuyant sur des citoyennes organisées dans la société civile. Avec l'Europe, l'action en direction des femmes est sortie du social pour intégrer l'économique et le politique et s'étendre aux relations internationales.

L'égalité femmes hommes sera-t-elle sacrifiée sur l'autel de l'abandon des valeurs fondamentales de l'Europe sous la pression des priorités de la politique néo-libérale des dirigeants des États membres de l'Union européenne ? Les dégradations du tissu de l'emploi et la pauvreté montante d'une partie de la population se conjuguent avec la montée des populismes, la résurgence des traditionalismes religieux et la crainte d'une décadence de nos pays. Tous ces facteurs semblent menacer les droits récemment acquis par les femmes et faire obstacle à une progression effective d'une égalité réelle entre les Européennes et les Européens du nord au sud de notre continent. 

Marie-Thérèse Lanquetin est juriste, chercheuse, ancienne présidente du Comité Consultatif de la HALDE, ancienne membre des expert-e-s juristes du réseau de la Commission européenne sur l'égalité entre les femmes et les hommes. 

Martine Lévy, actrice du « Féminisme d'État » (titre de sa thèse de doctorat), ancienne vice-présidente du Lobby Européen des Femmes, est actuellement engagée sur les droits des femmes migrantes (Forum Femmes Méditerranée et institutions de l'Euro Méditerranée). 

Françoise Milewski, économiste à l'OFCE, PRESAGE, Science Po, membre du Conseil supérieur de l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes, personnalité associée du Conseil Économique, Social et Environnemental. 

Emmanuel Rosas, allocataire de recherche de l'ARDIS (DIM GID), doctorant en science politique, Centre Européen de Sociologie et de Science politique (CESSP – UMR 8209), Université Paris I Panthéon-Sorbonne. 

 

Télécharger la présentation PDF

 
12-04-2017

Matriarcat et rapport de genre dans les Antilles post-esclavage

Les inégalités dans la représentation des genres aux Antilles sont la conséquence de la division traditionnellement séxuée des modèles normatifs et éducatifs appliqués aux hommes et aux femmes, hérités de la période esclavagiste. On retrouve généralement l'archétype l'homme fugitif et de la mère-courage dans les sociétés post-esclavagistes. Ils s’inscrivent dans une organisation singulière: la matrifocalité. Cette dernière désigne un système d’organisation familiale centré sur l’autorité de la mère au sein du foyer et excluant la présence régulière d’un homme dans le rôle d’époux-père. Ce pouvoir domestique de la femme ne se retrouve pourtant pas dans la hiérarchie sociale. Ces femmes se retrouvant ​souvent submergées ​entre les doubles journées de travail et leur position sociale, connaissent des situations difficiles. Cette représentation qui imprègne la société antillaise depuis son origine est au coeur du mythe de la “Fanm Poto-mitan” (Femme Pilier) aux Antilles. L’objectif de cette conférence est de mettre en lumière le rapport des genres et des sexes, et l’organisation familiale matrifocale en contexte post-esclavagiste au sein de ces sociétés.

Intervenant.e.s : - Viviane ROMANA,​ Psychologue clinicienne, diplômée d'un Doctorat en psychologie clinique et en psychopathologie de l'université Paris VIII. - Stéphanie MULOT,​ Professeure de sociologie et anthropologie à L’université Jean Jaurès à Toulouse. - et Corinne MENCÉ-CASTER, ancienne présidente de l'université des Antilles.

lieuSalle H101, Bâtiment H

Sciences Ô
Garçes Collectif Féministe

site webhttps://www.facebook.com/events/261667110910601/permalink/261668957577083/

 

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !

 
 
<< Mai 2017 >>
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        
 
Il n'y a pas d'événements.
Sharing or not sharing? Intrafamily resources and gender inequalities 12-05-2017 (09:30 - 12:30)

OFCE and LIEPP

“Sharing or not sharing? Intrafamily resources and gender inequalities”

Friday May 12
9h30-12h30
OFCE, 10 place de Catalogne 75014 Paris

Registration: valerie.richard@sciencespo.fr

tl_files/presage/images/videos/femmes en responsabilite.PNG