09-02-2016

Café de l'IEC - Quel avenir pour une égalité réelle entre les femmes et les hommes en Europe?

Jardin des Plantes, café-restaurant La Baleine, 47 rue Cuvier (Paris 5e), 18h30-20h30

  •  Marie-Thérèse Lanquetin, Juriste (Réseau de la Commission européenne sur l'égalité femmes/hommes) 
  • Martine Lévy, (Forum Femmes Méditerranée) 
  • Françoise Milewski, (OFCE-PRESAGE, Sciences Po) Économiste 
  • Emmanuel Rosas, Science politique (CESSP, Univ. Paris 1, allocataire du GID) 

 

L'Europe – la Communauté Économique Européenne puis l'Union Européenne – a beaucoup œuvré pour faire reconnaître les inégalités entre femmes et hommes. Ses efforts pour imposer une politique active originale à la fois d'élimination des discriminations et de promotion des conditions de l'égalité de genre se sont étendus à l'ensemble de ses sphères de compétences, économiques et sociales, ainsi qu'aux institutions communautaires et nationales, s'appuyant sur des citoyennes organisées dans la société civile. Avec l'Europe, l'action en direction des femmes est sortie du social pour intégrer l'économique et le politique et s'étendre aux relations internationales.

L'égalité femmes hommes sera-t-elle sacrifiée sur l'autel de l'abandon des valeurs fondamentales de l'Europe sous la pression des priorités de la politique néo-libérale des dirigeants des États membres de l'Union européenne ? Les dégradations du tissu de l'emploi et la pauvreté montante d'une partie de la population se conjuguent avec la montée des populismes, la résurgence des traditionalismes religieux et la crainte d'une décadence de nos pays. Tous ces facteurs semblent menacer les droits récemment acquis par les femmes et faire obstacle à une progression effective d'une égalité réelle entre les Européennes et les Européens du nord au sud de notre continent. 

Marie-Thérèse Lanquetin est juriste, chercheuse, ancienne présidente du Comité Consultatif de la HALDE, ancienne membre des expert-e-s juristes du réseau de la Commission européenne sur l'égalité entre les femmes et les hommes. 

Martine Lévy, actrice du « Féminisme d'État » (titre de sa thèse de doctorat), ancienne vice-présidente du Lobby Européen des Femmes, est actuellement engagée sur les droits des femmes migrantes (Forum Femmes Méditerranée et institutions de l'Euro Méditerranée). 

Françoise Milewski, économiste à l'OFCE, PRESAGE, Science Po, membre du Conseil supérieur de l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes, personnalité associée du Conseil Économique, Social et Environnemental. 

Emmanuel Rosas, allocataire de recherche de l'ARDIS (DIM GID), doctorant en science politique, Centre Européen de Sociologie et de Science politique (CESSP – UMR 8209), Université Paris I Panthéon-Sorbonne. 

 

Télécharger la présentation PDF

 
23-06-2017

ASSISES DE L'IEC 2017 "Contre le sexisme: corps en action"

Université Paris Diderot, amphithéâtre Buffon, 15 rue Hélène Brion (Paris 13e), 9h-18h

Les 9es Assises de l’IEC visent à montrer que les actions et les stratégies de résistance au sexisme sont multiformes.

Présentation 
 
Qu’il soit brutal ou insidieux, le sexisme prend aujourd’hui une importance nouvelle dans des stratégies politiques conservatrices qui manient sans complexe la misogynie, l’homophobie, les attaques contre les acquis féministes et les analyses en termes de genre. Alors que nos sociétés se réfèrent à des valeurs d’égalité, le sexisme est encore et toujours producteur d’inégalités et de discriminations. Parent du racisme, qu’il redouble parfois, il s’appuie, comme ce dernier, sur une représentation caricaturale et essentialiste des corps, qui semblent n’exister que pour incarner une masculinité hégémonique et une féminité soumise, disponible, séductrice. Mais il n’y a pas de fatalité au sexisme, les réponses sont nombreuses et actives. 
Les études de genre ont mis en lumière que si les corps et les injonctions qui pèsent sur eux contribuent à produire les inégalités entre les sexes et les sexualités, ils peuvent être aussi le siège de résistances et de changements, comme lorsque les femmes ont proclamé que leur corps était à elles, ou que les mouvements LGBTQI ont commencé des «marches de la fierté». 
Les 9es Assises de l’IEC «Contre le sexisme: corps en action», visent à  montrer que les actions et les stratégies de résistance sont multiformes. En se défendant contre la violence ou en jouant sur la représentation des corps, les personnes discriminées en raison de leur sexe, de leur sexualité mais aussi de leur handicap se les réapproprient et mettent en cause les modèles forgés par la domination masculine. Elles peuvent ainsi troubler le dualisme du masculin et du féminin. Centrée sur ces thématiques, la journée comportera quatre tables rondes réunissant des chercheuses et chercheurs ainsi que des actrices et acteurs de la société civile et politique. Selon le principe des Assises, ces tables rondes seront suivies de temps d’échange et de débat avec le public. 


Programme 

8h45 Accueil 

9h  Présentation de l’IEC, par Catherine Louveau, présidente de l’IEC 
      Introduction, par Florence Rochefort, histoire, GSRL-CNRS/EPHE 

9h30  Table ronde 1 – DISPOSER DE SON CORPS 
Armelle Andro, démographie, IDUP, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne 
Krystyna Kacpura, Planning familial polonais 
Virginie Rozée, sociologie, Ined 
Lisa Aidan, mouvement des femmes aux Etats-Unis sur le droit à l’avortement 
Modération: Véronica Noseda, coordination nationale, Planning familial 

10h45 Débat avec la salle 
11h Pause 

11h15  Table ronde 2 – RÉSISTER AUX VIOLENCES 
Idaline Lortiga, formatrice d'autodéfense féministe à Loreleï Autodéfense 
Catherine Le Magueresse, droit, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne 
Wissale Archagui et Mutombo Ketsia, Collectif contre le cyber-harcèlement 
Modération: Catherine Louveau, sociologie, Université Paris-Sud 

12h15  Débat avec la salle 

12h30  Déjeuner libre 

14h  Table ronde 3 - CORPS FIGURÉS, CORPS REPRÉSENTÉS 
Noémie Aulombard, Science politique, Centre Max Weber, ENS Lyon 
Marion Coville, sciences de l’Information et de la Communication, Institut Acte, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne 
Anne Lafont, histoire de l’art, Institut national d’Histoire de l’Art 
Audrey Lasserre, littérature, Université de Louvain-la-Neuve 
Coralie Miller, metteuse en scène des Monologues du vagin 2017 
Modération: Hélène Marquié, études de genre, LEGS, Université Paris 8 

15h30  Débat avec la salle 
15h45  Pause 

16h  Table ronde 4 - AU-DELÀ DES DUALISMES 
Carine Guérandel, sociologie, CeRIES, Université de Lille 3 
Valérie Mitteaux, documentariste 
Cécile Chartrain, Association Les Dégommeuses 
Modération: Laurie Laufer, psychanalyse, CRPMS, Université Paris Diderot 

17h  Débat avec la salle 

 

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !

 
 
<< Mars 2017 >>
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    
 
Il n'y a pas d'événements.
ASSISES DE L'IEC 2017 "Contre le sexisme: corps en action" 23-06-2017

Université Paris Diderot, amphithéâtre Buffon, 15 rue Hélène Brion (Paris 13e), 9h-18h

Les 9es Assises de l’IEC visent à montrer que les actions et les stratégies de résistance au sexisme sont multiformes.

Qu’il soit brutal ou insidieux, le sexisme prend aujourd’hui une importance nouvelle dans des stratégies politiques conservatrices qui manient sans complexe la misogynie, l’homophobie, les attaques contre les acquis féministes et les analyses en termes de genre. Alors que nos sociétés se réfèrent à des valeurs d’égalité, le sexisme est encore et toujours producteur d’inégalités et de discriminations. Parent du racisme, qu’il redouble parfois, il s’appuie, comme ce dernier, sur une représentation caricaturale et essentialiste des corps, qui semblent n’exister que pour incarner une masculinité hégémonique et une féminité soumise, disponible, séductrice. Mais il n’y a pas de fatalité au sexisme, les réponses sont nombreuses et actives

tl_files/presage/images/videos/femmes en responsabilite.PNG